Prix d’un ramonage d’une cheminée

prix-ramonage-cheminee-2021

Prix d’un ramonage d’une cheminée

Prix d’un ramonage d’une cheminée 2021 ?

Le ramonage d’une cheminée étant obligatoire, il est devenu une véritable mine d’or pour de nombreux professionnels. Il n’est pas rare que certains profitent de l’obligation des ménages au ramonage de leurs cheminées pour leur forcer la main avec des techniques frauduleuses.

un ramonage ?

Il permet d’effectuer des économies de combustible grâce à un nouveau réglage de l’installation, d’obtenir un meilleur tirage et limite la pollution. Surtout, il évite de mettre votre vie en danger. Outre l’incendie du conduit de cheminée, le risque principal d’un défaut de ramonage reste l’intoxication au monoxyde de carbone.
Le monoxyde de carbone est responsable chaque année en France de 90 décès et 5 000 intoxications.

Coût du ramonage :

Le coût d’un ramonage varie selon la région, la nature de l’opération effectuée, liée à l’encrassement du conduit, et le professionnel choisi. Pour le ramonage d’un conduit seul, comptez en région parisienne entre 55 et 80 €, et entre 40 et 60 € en province, frais de déplacement inclus.
Le ramonage doit de préférence être confié à un professionnel qualifié par l’Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment (OPQCB). Attention aux ramoneurs itinérants, sans adresse fixe, qui n’offrent pas de garantie de sérieux et risquent d’effectuer un travail peu soigné et souvent onéreux. Au besoin, exigez la qualification Qualibat ou trois ans d’ancienneté au moins dans la profession.
Il vaut mieux choisir un artisan ou une entreprise ayant pignon sur rue. À l’issue de l’intervention, un certificat de ramonage obligatoire doit valider la bonne réalisation du travail et apporter la preuve de la “vacuité du conduit sur toute sa longueur”.

Quand le faire ?

Il est important de réaliser un test de fumigène après :
• un incendie, même peu étendu,
• une réutilisation après un temps d’arrêt,
• un tubage.

Comment fonctionne le test fumigène ?

Le test fumigène ou essai fumigène consiste à faire diffuser des fumées pour rechercher les fuites éventuelles.
Ces fumées sont
• aromatisées pour un repérage olfactif.
• coloré pour un repérage visuel.
Avant d’utiliser le test, il convient de
• ramoner le conduit,
• obstruer le bas du conduit,
• injecter la fumée,
• obstruer le haut du conduit,
• vérifier l’étanchéité.
Test du fumigène : en cas de résultat positif

Si après le test du fumigène on discerne la présence de fuites (micro-fissures, …), il convient alors de procéder à la réhabilitation du conduit par la pose d’un tubage flexible.

La réglementation :

La réglementation est très claire en matière de ramonage. Le règlement sanitaire départemental stipule que les conduits de fumée qui sont utilisés pour l’évacuation des gazs de combustion doivent être entretenus en bon état de sécurité et de fonctionnement, être ramonés, être vérifiés et faire l’objet d’un certificat de ramonage.
Le ramonage d’un conduit d’évacuation est obligatoire deux fois par an pour les cheminées et tous les conduits desservant les habitations dont une fois en période de chauffe.
Pour les appareils de chauffage type chaudière, le ramonage doit être effectué au moins une fois par an.
Sachez que la loi prévoit une amende maximale de 450 euros si vous ne faites pas ramoner vos conduits.
L’article 31 du règlement sanitaire départemental type (RSDT) résume le règlement qui régit l’entretien des conduits de chauffage : »Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou amovibles, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d’entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d’assurer le bon fonctionnement des appareils et d’éviter les risques d’incendie et d’émanation de gaz nocifs ainsi que le rejet des particules dans l’atmosphère extérieure. »

« Il est enjoint aux propriétaires et aux locataires des locaux d’habitation et professionnels de faire ramoner deux fois par an dont une fois au moins pendant la période d’utilisation. Seuls les conduits n’ayant jamais servi à l’évacuation des produits de la combustion d’autres combustibles desservant des appareils alimentés par des combustibles gazeux pourront n’être ramonés qu’une seule fois par an. » Art 37 et 40 de l’ordonnance de Police du 5 Mai 1974.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.